Pourquoi avoir fait ces portraits ?

Winicott a dit : « se cacher est un plaisir, mais ne jamais être trouvée une catastrophe » . C’est une citation que m’a transmise Jean-François Vézina, psychologue atypique, qui se définit comme « explorateur, bricoleur de possibles et gardien de phare ». Cette phrase a été le déclic pour moi, celle qui m’a fait prendre conscience de l’importance de se rendre visible pour être trouvé . J’ai dans ma vie comme dans mon travail une valeur à laquelle je tiens beaucoup, c’est la cohérence. Aussi, je souhaitais, si je devais exposer mon image qu’elle soit le plus fidèle possible à ce que je suis. Et pour cela, j’ai eu besoin de trouver un regard neutre qui ne ferai aucune projection. Céline Boura que j’avais rencontrée lors d’une formation et avec qui j’ai eu la chance de travailler ensuite, m’avait parlé du travail de Nadine. J’ai pu voir son travail en allant sur son site, en regardant des photos qu’elle avait faites pour Céline , j’ai eu confiance à la fois dans ce que proposait Nadine et en moi pour dépasser ma peur de l’objectif. Cela a déterminé ma demande.
 
Portrait de Sybille allongée dans l'herbe

Comment s’est déroulée la séance ?

Nous avions convenu ensemble d’une date et d’un lieu, je lui avais fait part que je souhaitais des photos qui serviraient pour ma « communication » professionnelle et que je souhaitais qu’elles reflètent ce qui à mon sens me ressemble : la simplicité et le naturel. De son côté Nadine, avait une vision claire de ce qu’elle souhaitait pour mettre en valeur ce que je lui avais demandé ; elle voulait le soleil. Quand il est enfin sorti, nous nous sommes retrouvées dans le parc de Chambéry un jour d’automne avec des couleurs digne du Canada natal de Nadine. « Armée » de son appareil photo et de ses différents objectifs, Nadine m’a très vite mise à l’aise. A la fois très sûre d’elle et très attentive à moi, elle m’a fait parlé, joué, fait rire, tout en prenant des photos. Elle a pu de cette manière capter des moments où je ne « posais » pas et cela m’a beaucoup plu. Au final 90 photos pour faire mon choix et j’ai trouvé ce que je souhaitais.
 
Portrait en n&b de Sybille Fernandez - Un rendez-vous avec soi-même

Sybille Fernandez – Un rendez-vous avec soi-même

J’aime les gens, je suis curieuse de leur histoire , de leur aspiration, de ce qui les anime. Je crois au pouvoir de la création. Aussi, je pense que chacun peut l’appliquer à sa vie et choisir son chemin. J’ai conscience que la vie pourtant, est faite aussi d’expériences plus ou moins difficiles et que ces expériences peuvent laisser des empreintes limitantes. Mon travail consiste à aider/accompagner ceux et celles qui en font la demande à explorer ce qu’ils sont, comment ils vivent l’expérience et comment ils veulent l’améliorer. Je travaille sur la beauté intérieure, cette vibration qui permet l’élan, ces pépites qui embellissent à la fois qui on est et la vie que l’on mène. « les gens heureux n’ont pas d’histoire » je m’inscris en faux, ils en ont une très belle et si elle se partage , elle donne de l’enthousiasme, de la joie…ouvre d’autres possibles. Je ne crois pas que nous pouvons changer le monde, mais nous pouvons comme la goutte de l’océan participer à la beauté et à la fluidité générale en commençant par s’occuper de ce qui nous est le plus accessible : la goutte/nous
 

1 réponse
  1. Kristin
    Kristin dit :

    J’adopte la citation de Winicott qui résonne tellement avec ma préoccupation du moment, car entrepreneur n’est pas seulement faire ce que l’ont sait faire. Même avec la meilleur volonté du monde, si personne ne le sait, on ne fait rien. Merci Sybille de l’exprimer ainsi et merci Nadine pour ce portrait (en image et en mots) de Sybille qui me touche.

    Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *